Evénements

1) Thérapie psycho-corporelle


Les objectifs:

La progression équestre n’est pas un objectif en soi. Monter et être en selle n’est pas un aboutissement au processus thérapeutique.
L’espace thérapeutique englobe le travail mené avec le cheval dans sa globalité. Il vise le bien-être (plaisir) et une progression ou une stabilisation sur les plans

Physiques et moteur.
Relationnels et affectifs.
Psychiques (image de soi, confiance)
Le support à cet espace est une équitation qui prend en compte les potentiels et les difficultés (handicap) du cavalier (patient).
Cette rééducation par l’équitation est motrice, affective et cérébrale.
Le cavalier est ACTIF. Il pose des actes et exerce une influence sur le cheval (à terre ou en selle). Il demande, se fait entendre et peut donc prendre mieux conscience de son MOI.

L’approche:

Elle peut être diverse, adaptée en fonction de
» La formation de base du thérapeute.
» La ligne pédagogique du milieu dans lequel le thérapeute évolue.
» L’attente et les objectifs globaux visés par le demandeur ou son entourage.
Par contre elle prendra nécessairement en compte le fonctionnement de l’animal CHEVAL.

Les origines de la Thérapie Equestre:
Les débuts de cette pratique remonte à 1960, les précurseurs ont été les suédois et les norvégiens. L'Angleterre et la France ont rapidement suivi et les premières associations se sont formées.
Le premier congrès pour la Rééducation par l'équitation (RPE) à eu lieu en 1974 à Paris. Le deuxième en 1976 à Bâle (CH).

En suisse, les hippothérapeutes ont été les premiers à créer une association, les thérapeutes équestres se sont regroupés que plus tard (Association Suisse de Thérapie Avec le Cheval / ASTAC) voir adresses (autres adresses utiles).

Principes thérapeutiques:
La thérapie équestre reprend les trois principes nécessaires à la construction d'un individu défini par M. Winnicot: